Un engagement pour trois années, de la seconde à la terminale

Choisir l'enseignement optionnel EPS ne doit pas se faire sans réfléchir à sa capacité de s'inscrire dans une longue préparation, parfois fastidieuse (2 créneaux par semaine) et fatigante. En aucun cas l'option est une activité récréative. C'est une préparation au niveau 5 de l'EPS nationale, soit une exigence bien au-dessus des compétences attendues au baccalauréat. Les élèves sont préparés à ce niveau d'exigence tout au long de ces trois années.

Il n’est donc pas possible d’intégrer l'option EPS en terminale, sauf en cas d'incapacité de pratique en classe de première ou d'une arrivée tardive au lycée Montesquieu. Un élève qui abandonne l'option EPS à la fin de l'année de seconde ou de première ne peut être évalué au baccalauréat.

Expérience d'une pratique en compétition UNSS

Un élève qui veut progresser doit passer par une pratique en compétition même si elle reste ciblée sur du développement. Les élèves de l'option EPS seront invités à participer à quelques temps forts annuels de leurs activités physiques et sportives dans le district et le département.

Le handball est remplacé par l'escalade

Une modification est apportée à l'une des pratiques sportives puisque le handball est supprimé (faute d'installations sportives proches du lycée) au profit de l'escalade (salle intra-muros). Ce choix doit permettre une meilleure qualité de travail ainsi qu'une augmentation du temps de pratique.

Le volley-ball et le step restent au menu

Par soucis d'équité, les élèves handballeurs de 1re conserveront leur note acquise au 3e trimestre de l'année 2016/2017 si elle devait être inférieure à la note obtenue en terminale pour la nouvelle activité choisie. Mais cela ne les dispense ni des entraînements, ni des évaluations…