Soucieux de donner des repères intellectuels qui vont au-delà du contexte immédiat de leur environnement, les programmes de langues et cultures de l'Antiquité au lycée visent à présenter la littérature et la culture antiques, d'une part, médiévales, modernes et contemporaines, d'autre part, comme des horizons réciproques afin de permettre aux élèves d'aujourd'hui de mieux se comprendre et de mieux se situer dans le monde. Il ne s'agit ni d'actualiser ni de rajeunir la civilisation antique en la rendant identique à la nôtre, mais plutôt de revisiter les modes de vie et de pensée des Anciens afin d'en percevoir autant la singularité que la proximité à la lumière de la modernité.

Travailler de manière méthodique sur les différences et les analogies de civilisation, confronter des œuvres de la littérature latine avec des œuvres modernes ou contemporaines, françaises ou étrangères, conduit à développer une conscience humaniste ouverte à la fois aux constantes et aux variables culturelles. De l'antique au moderne, du moderne à l'antique, la confrontation d'œuvres latines avec des œuvres contemporaines est le point de départ de la réflexion conduite lors de la mise en œuvre de l'objet d'étude.

Des thèmes d'étude variés et permettant un travail en interdisciplinarité sont abordés : par exemple, l'homme romain dans ses relations avec son environnement familial ou politique, les grandes figures héroïques de la mythologie ou de l'histoire, le théâtre ou la poésie à Rome, des questions scientifiques (astronomie, médecine) ou philosophiques. L'attention se porte aussi, à travers la culture latine, sur d'autres cultures du monde méditerranéen, de manière à comprendre les relations entre ces différentes cultures, grecque, arabe, gallo-romaine.

Si la langue ancienne n'est plus parlée, l'oral peut tout de même s'inviter en cours de latin, à travers une pratique modeste d'un latin du quotidien, de petites mises en scène théâtrales ou de récitations de poèmes, ou encore d'extraits de discours prononcés par des orateurs célèbres !

La traduction, entendue au sens large, est au cœur de ces programmes. Elle est l'opération fondamentale par laquelle une culture, un groupe ou un individu s'approprie et assimile un message ou une réalité qui lui sont étrangers. Cet exercice, sous toutes ses formes, dépasse le cadre traditionnel de la version et conduit à développer des pratiques de traduction contextualisée. Sous la conduite du professeur, les élèves repèrent et identifient les éléments signifiants essentiels d’un texte, préalable indispensable à la pratique de la traduction proprement dite. À cet effet, une progression dans l'apprentissage est proposée pour conduire les élèves vers l'indispensable connaissance de la syntaxe, de la morphologie et de la morphogénèse du lexique. Il importe également, dans les évaluations, de donner pleinement leur part à des questions portant sur la compréhension et l’interprétation des textes antiques, modernes et contemporains proposés en confrontation, et d'offrir la possibilité à l'élève de rédiger un texte personnel lié à la thématique étudiée.

Outre les analyses littéraires, historiques et anthropologiques liées à la thématique étudiée, les élèves travaillent, tout au long de l'année, les thèmes et les textes sont abordés selon les perspectives suivantes :

  • la confrontation des œuvres antiques, modernes et contemporaines, françaises et étrangères ;
  • l'étude de mots-concepts impliquant une connaissance lexicale et culturelle ;
  • l'étude de grandes figures mythologiques, historiques et littéraires emblématiques ;
  • la présentation de grands repères chronologiques et événementiels sous la forme d'une frise historique la plus simple et efficace possible ;
  • la connaissance des grands repères géographiques et culturels par la confrontation des espaces antique et contemporain.