Présentation

Art vivant et contemporain, tout autant que porteur d'une longue histoire, le théâtre est une pratique artistique collective qui s'inscrit dans un lieu concret et un moment présent, et qui implique une relation toujours nouvelle avec un public.

Fidèle à cette spécificité, l'enseignement du théâtre au lycée, de la seconde à la terminale, donne au jeu et aux diverses activités théâtrales qui l'accompagnent (scénographie, mise en scène, décors et costumes) une place centrale et première. Également fondé sur le développement d'une pratique régulière de spectateur, il vise à susciter chez les élèves, sous la conduite du professeur, un dialogue aussi riche que possible entre ce qu'ils retirent de leur mise en jeu et les spectacles vus par la classe. Cet enseignement postule en effet que c'est à partir de l'expérience sensible et des formes diverses de son partage que l'élève acquiert progressivement une culture théâtrale à la fois pratique et théorique, artistique et historique.

C'est donc d’abord par la pratique (d'acteur et de spectateur), puis par son approfondissement réflexif et par les savoirs introduits à cette occasion, que l'élève découvre progressivement les nombreux enjeux qui l'invitent à développer une pensée du théâtre. Celle-ci se nourrit également de la lecture de grands textes de praticiens de cet art.

Enfin, comme ceux-ci l'ont constamment rappelé, le théâtre est toujours une aventure humaine, individuelle et collective. Fondée sur l'engagement personnel de l'élève dans le jeu, la pratique théâtrale développe indissociablement la formation d'un « esprit de troupe », où s'associent solidarité, générosité, et liberté.

Modalités

L'enseignement est assuré par une équipe associant des enseignants aux compétences reconnues en théâtre et plusieurs partenaires culturels et professionnels : la structure Glob' Théâtre et le théâtre TnBA.

Le travail de formation du spectateur de théâtre nécessitant la fréquentation des œuvres, une participation financière est demandée aux familles. Celle-ci est fixée par le conseil d'administration du lycée.

Au-delà de la seconde, tout élève peut suivre un enseignement de théâtre, sans prérequis défini. Au lycée Montesquieu, deux parcours de formation dont le cumul est possible sont proposés : l'enseignement optionnel et l'enseignement de spécialité.

Candidatures

De fin mai à début juin, saisir par informatique dans le collège d'origine les vœux post-3e de l'élève sur le site intranet de l'Académie de Bordeaux. Lors de cette procédure d'affection normale (AFFELNET), préciser dans l'onglet “Saisie des vœux” :

  • en vœu de rang 1 : “2de GT / LYCÉE MONTESQUIEU” ;
  • en vœu de dernier rang : un vœu générique de secteur dans un lycée correspondant à la zone géographique de résidence de l'élève, ceci afin de garantir une proposition d'affectation.

Envoyer un dossier de candidature au lycée à l'adresse suivante :
Lycée Montesquieu - Secrétariat du proviseur, BP 20084, 33029 Bordeaux-Fondaudège

Ce dossier doit être constitué :

  • de la fiche de candidature (cliquer sur le lien pour télécharger le document à compléter) ;
  • des copies des bulletins des 1er et 2e trimestres de l'année de troisième ;
  • d'une lettre de motivation à suivre l'enseignement de théâtre de la classe de seconde jusqu'à la classe de terminale.

Fin juin (1er tour) ou début juillet (2d tour), l'admission de l'élève au lycée Montesquieu en section cinéma-audiovisuel ne sera effective que sur décision finale de Monsieur l'Inspecteur d'Académie (IA-DASEN), 30 cours de Luze, BP 919, 33060 Bordeaux Cedex.

Places d'internat

Le lycée Saint-Louis, situé rue Jean Hameau à Bordeaux (05 56 69 35 95), réserve une dizaine de places d'internat, en chambres de trois places, aux élèves hors du secteur scolaire inscrits au lycée Montesquieu et ayant pu intégrer exceptionnellement dans leur parcours scolaire un enseignement spécifique (cinéma-audiovisuel ou théâtre). L'internat accueille les élèves du lundi soir au vendredi matin à l'exclusion des vacances et week-ends. Pour les cas spécifiques un hébergement est prévu le dimanche soir. Tous les lycéens ont le droit de quitter l'établissement pendant la journée quand ils n'ont pas cours. Par contre, les internes doivent obligatoirement être présents au dortoir dès l’appel de 18 h (18 h 30 le mercredi).

 Pour obtenir davantage d'informations sur l'internat du lycée Saint-Louis :

  • Téléphone : 05 56 69 26 48 (à partir de 18 h)
  • Site internet : www.lyceesaintlouis.fr
  • Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Enseignement optionnel

Classe de seconde

Au centre de l'apprentissage, l'approche sensible conduit l'élève à explorer et à penser l'art de se mettre en jeu. Il explore ainsi par l'imaginaire sa relation au corps, à l'espace, aux partenaires de jeu, au public, aux dramaturgies, au langage… Jouer avec ces composantes, c'est aussi aborder la scène en expérimentant la diversité des conventions théâtrales et des codes de représentation. Le double regard de l'artiste et du professeur permet des approches complémentaires nécessaires à la formation de l'élève. En outre, il appartient au professeur de mettre en relation cette pratique avec l'expérience de spectateur, et de s'appuyer sur l'une et l'autre pour introduire progressivement des savoirs : c'est à l'occasion de la mise en jeu de l'élève au plateau ou en relation avec une représentation vue par la classe que sont abordées les questions liées à l'histoire et aux théories du théâtre. Grâce à un parcours cohérent permettant de faire dialoguer les différents axes de l'enseignement, le professeur apporte progressivement des savoirs sur le théâtre. Terrain privilégié pour former à l'appréciation esthétique, l'analyse d'une représentation donne aussi l'occasion, ainsi que l'expérience du plateau, d'introduire des éléments de dramaturgie, d'histoire du théâtre (notamment grâce au répertoire), d'histoire de la mise en scène, du jeu, etc. Les élèves sont amenés à découvrir les textes théoriques de praticiens du théâtre, à y recourir pour penser leur pratique de spectateur et de jeu. Acquérir une culture théâtrale, c'est en effet prendre conscience de la diversité des formes qu'a prises et que prend le théâtre.

L'enseignement s'organise autour d'approches pratiques complémentaires et d'aspects théoriques (connaissance historiques, dramaturgiques, esthétiques) :

  • pratique théâtrale : se mettre en jeu ;
  • parcours du spectateur : partager le sensible, penser le fait théâtral ;
  • culture théâtrale.

Classe de première

La mise en jeu de l’élève et sa participation à un projet théâtral collectif sont centrales. Pour avancer dans sa pratique artistique et engager une réflexion à partir d'elle, l'élève est tour à tour acteur, agissant de façon créative sur le plateau, et spectateur, engagé de façon sensible et critique dans la réception des spectacles auxquels il a assisté durant l'année. C'est en relation avec le travail de jeu ou avec les spectacles mis au programme que le professeur apporte des éléments de connaissance historiques, dramaturgiques, esthétiques qui nourrissent et accompagnent la pratique de l'élève. Le travail mené en classe sur les spectacles vus, à partir de l'expérience sensible de chacun, fait émerger les différentes composantes artistiques et techniques du spectacle dans leur fonctionnement et leurs interactions : le jeu des acteurs, la scénographie, les costumes, le son, la lumière, la vidéo, la dramaturgie, la mise en scène… À partir de l'histoire du théâtre et de la création contemporaine, l'élève est incité à regarder la représentation comme une performance : un événement qui réunit acteurs et spectateurs en un lieu spécifique et un temps donné, où la présence des corps, les actes, les interactions, voire les rituels ont une grande importance sociale (quel spectacle monter, pour quel public ?) et anthropologique (à quoi sert le théâtre, le spectacle, à telle époque et dans tel contexte culturel ?). L'élève peut ainsi approcher, par le jeu comme par la réflexion, la spécificité d'un art dont les enjeux, tout au long de son histoire et jusqu'à aujourd'hui, sont liés aux événements qu'il produit au présent, devant des spectateurs.

L'enseignement s'organise autour d'approches pratiques complémentaires et d'aspects théoriques (connaissance historiques, dramaturgiques, esthétiques) :

  • la « séance théâtrale » ;
  • représentation et performance ;
  • nature et place variable du texte ;
  • projets menés dans l'année.

Classe de terminale

À venir.

Enseignement de spécialité

Classe de première

S'il maintient l'expérience et la pratique personnelle de l'élève (sur le plateau et en tant que spectateur ou spectatrice) au cœur de l'enseignement, le programme vise également l'acquisition par l'élève, à partir de celles-ci, d'un ensemble cohérent de savoirs sur le théâtre. Comme en seconde, ces savoirs peuvent être introduits à l'occasion de représentations vues ou du travail de plateau : il importe donc que le choix des spectacles donne matière, autant que possible, à un élargissement constant des connaissances ; et que le programme de pratique soit conçu de façon à enrichir la culture de l'élève. Réciproquement, l'acquisition de savoirs théoriques peut susciter une expérimentation scénique : par exemple, certaines connaissances historiques (liées au répertoire, aux formes de jeu, à l'espace, etc.) ou théoriques (écrits sur l'acteur, sur la mise en scène, etc.) peuvent appeler la mise à l'épreuve par le plateau, ou venir se confronter aux spectacles. Ainsi l'imagination, la sensibilité de l'élève, son goût du jeu, ses qualités artistiques, se développent-elles en étroite relation avec l'acquisition de la culture théâtrale. Le programme introduit, à côté de l'étude dramaturgique ou sémiologique de la représentation, une approche plus performative de l'acte théâtral : comprendre que la fonction culturelle, sociale, politique ou anthropologique du théâtre est variable permet à la fois d'accéder à de nombreuses problématiques du théâtre contemporain, et de mieux analyser des formes du passé. Une telle approche permet aussi de mettre en perspective le théâtre occidental avec d'autres traditions de spectacle.

L'enseignement s'organise autour d'approches pratiques (d'acteur et de spectateur) et d'aspects théoriques (connaissance historiques, dramaturgiques, esthétiques) :

  • approfondir la relation artistique et esthétique au théâtre ;
  • regarder le théâtre comme une pratique sociale : le fait théâtral ;
  • représentation et performance ;
  • diversifier le parcours du spectateur ;
  • penser ensemble l'expérience de plateau.

La culture théâtrale se déploie à partir d'un corpus constitué par le professeur en étroite relation avec certains des spectacles vus et avec les projets menés sur le plateau en partenariat avec l'artiste. Ce corpus comporte au moins deux objets d'étude, choisis parmi les propositions ci-dessous :

  • le théâtre antique : la tragédie antique et le théâtre romain, approchés dans leur réalité anthropologique et culturelle, aussi bien qu'à travers les enjeux esthétiques fondateurs qu'ils ont légués au théâtre occidental ;
  • le théâtre au Moyen Âge : le théâtre et la fête, le théâtre et la ville, formes populaires et formes savantes ;
  • le théâtre occidental aux XVIIe et XVIIIe siècles : théâtre baroque (français, élisabéthain, Siècle d'or espagnol), théâtre classique ; tragédie, comédie, drame bourgeois ;
  • le théâtre au XIXe siècle : le mélodrame, le spectaculaire, le drame romantique, le vaudeville ; le boulevard ;
  • le théâtre moderne : la crise du drame (Ibsen, Tchekhov etc.) et l'apparition du metteur en scène ;
  • le théâtre brechtien et post-brechtien : Brecht et ses précurseurs ; théâtre politique et théâtre populaire au cours du XXe siècle ; le théâtre post-brechtien (et anti-brechtien) jusqu'aux années 1980 ;
  • le théâtre contemporain : dramaturgies contemporaines, écritures de plateau, théâtre documentaire, formes hybrides…

Classe de terminale

À venir.